Le contenu de cette page a été produit par traduction automatique et n'a pas encore été vérifié pour son exactitude. Nous espérons que cela vous sera utile, mais attendez-vous à ce qu'il y ait probablement des problèmes avec la traduction.

L’impact environnemental de l’outil d’éducation nutritionnelle de l’assiette de l’athlète

Citation : Reguant-Closa A, Roesch A, Lansche J, Nemecek T, Lohman TG, Meyer NL. L’impact environnemental de l’outil d’éducation nutritionnelle de l’assiette de l’athlète. Nutriments . 2020 ; 12(8):2484. https://doi.org/10.3390/nu12082484

En rapport avec:

Diététistes-Nutritionnistes travaillant avec des sportifs et/ou des personnes très actives.

Question:

Le but de cette étude était de mesurer l’impact environnemental de l’assiette de l’athlète (AP) et d’évaluer l’influence du type de repas, de la charge d’entraînement, du sexe et de la diététiste professionnelle (RD), ainsi que de fournir des recommandations générales pour rendre l’AP plus respectueuse de l’environnement. durable. Comme les recommandations en matière de protéines pour les athlètes sont presque le double de celles pour les non-athlètes, on craint que les populations actives occidentales consomment des protéines et en particulier de la viande en quantités supérieures aux quantités requises.

L’AP est un outil visuel d’éducation nutritionnelle développé pour les athlètes qui varie selon la charge d’entraînement de facile, modéré à difficile – voir « D’intérêt supplémentaire ».

Conclusion pour la pratique de la nutrition :

Pour promouvoir la durabilité environnementale dans l’alimentation des athlètes, les auteurs recommandent aux athlètes : « (1) d’ajuster l’apport énergétique, glucidique et lipidique aux recommandations en fonction des charges d’entraînement, (2) de réduire l’apport en protéines au niveau recommandé, (3) de remplacer certaines protéines animales avec des protéines végétales, (4) dans la fraction des protéines animales, privilégier le lait, les œufs, la volaille et le porc par rapport à la viande de ruminants et au fromage, (5) utiliser des aliments frais, de saison, régionaux et non transformés et (6) limiter les produits surgelés et produits en conserve et reconsidérer les poudres de protéines qui entraînent un surplus de protéines, (7) obtenir une éducation sur les questions environnementales des choix alimentaires lors de la création d’assiettes et (8) tenir compte des préférences individuelles et culturelles » (p.18).

Les résultats de l’étude peuvent conduire à des modifications vers la création d’un AP durable.

Résumé:

Une nutrition périodisée est nécessaire pour optimiser l’entraînement et améliorer les performances tout au long de la saison. L’Athlete’s Plate (AP) est un outil d’éducation nutritionnelle développé pour enseigner aux athlètes comment concevoir leurs assiettes en fonction de la charge d’entraînement (par exemple, volume × intensité), de facile (E), modéré (M) à dur (H). L’AP a été validé, confirmant ses recommandations selon les directives internationales de nutrition sportive. Cependant, le PA avait une teneur en protéines significativement plus élevée que celle recommandée (jusqu’à 2,9 ± 0,5 g·kg −1 ·j −1 ; p< 0,001 pour H mâle). Le but de cette étude était de quantifier l’impact environnemental (EnvI) de l’AP et d’évaluer l’influence du type de repas, de la charge d’entraînement, du sexe et du diététicien (RD). Le contenu nutritionnel de 216 AP créés par 12 diététistes sportifs a été évalué à l’aide du logiciel Computrition (Hospitality Suite, v. 18.1, Chatsworth, CA, USA). L’EnvI du PA a été analysée par analyse du cycle de vie (ACV) exprimée par la quantité totale d’aliments sur le PA, en kg et en kcal, selon la méthodologie Swiss Agricultural Life Cycle Assessment (SALCA). Une EnvI plus élevée est directement associée à une charge d’entraînement plus élevée lorsque la quantité totale de nourriture dans l’assiette est prise en compte pour E (5,7 ± 2,9 kg CO 2 eq/jour); M (6,4 ± 1,5 kg CO 2 eq/jour) ; et H (8,0 ± 2,1 kg CO 2 eq/jour). Le potentiel de réchauffement global, l’exergie et l’eutrophisation sont induits par les protéines animales et principalement le bœuf, tandis que l’écotoxicité est influencée par la teneur en végétaux du PA. L’EnvI est influencé par la quantité de nourriture, la charge d’entraînement et le sexe. Cette étude est la première à rapporter le degré d’EnvI dans la nutrition sportive. Ces résultats soulèvent non seulement la nécessité d’une éducation à la durabilité dans la nutrition sportive en général, mais également l’urgence de modifier l’outil d’éducation nutritionnelle AP pour garantir que les recommandations en matière de nutrition sportive sont respectées, sans compromettre l’environnement.

Détails des résultats :

Les diététistes ont créé des « assiettes » hypothétiques dans le contexte de menus fixes pour les athlètes, et des assiettes ont été utilisées pour évaluer l’impact environnemental EnvI de l’AP en utilisant l’évaluation du cycle de vie (l’une des méthodologies les plus fréquemment utilisées pour mesurer l’EnvI des aliments et des régimes alimentaires à travers le monde). système alimentaire). Quatre catégories environnementales ont été utilisées pour analyser l’EnvI du PA : potentiel de réchauffement global ; l’exergie (l’utilisation de toutes les ressources renouvelables et non renouvelables utilisées lors de la fabrication d’un produit, par exemple la terre, l’eau, les métaux) ; l’écotoxicité (le niveau de dommage à l’écosystème causé, par exemple, par les pesticides) ; et l’eutrophisation (accumulation d’azote et de phosphore due à une utilisation excessive d’engrais entraînant un manque d’oxygène dans l’eau, tuant la vie animale).

Les résultats ont montré une EnvI plus élevée pour les AP que pour la population générale ; cela était attendu, car l’AP est destiné aux athlètes, répondant aux besoins d’une dépense énergétique élevée. En fait, les auteurs suggèrent que cette étude pourrait sous-estimer l’EnvI de l’AP, car les collations (fournissant environ 23 % de l’apport énergétique quotidien total chez les athlètes) n’étaient pas incluses. L’EnvI de l’AP varie selon la charge d’entraînement ; à mesure que la charge d’entraînement augmente, il en va de même (théoriquement) de la quantité de nourriture consommée. Lorsqu’il est ajusté en fonction du poids de l’aliment (kg) ou de l’équivalent énergétique (kcal), il a été constaté que l’EnvI total de l’AP est principalement influencé par la quantité totale d’aliments dans l’assiette, les combinaisons de groupes d’aliments, le type de repas (petit-déjeuner, déjeuner , Dîner) et DR (c’est-à-dire leurs recommandations pour des combinaisons AP spécifiques).

Les résultats ont montré un potentiel de réchauffement global plus élevé par rapport à la population générale, ce qui, selon les chercheurs, résulte de l’inclusion de protéines animales dans l’EnvI de l’AP. Lors de l’examen des assiettes individuelles, toutes les assiettes avec de la viande avaient un EnvI plus élevé que celles sans viande. De même, lorsqu’ils sont analysés à travers les assiettes, les résultats ont montré que la viande est le groupe d’aliments qui représente l’EnvI le plus élevé dans toutes les catégories, à l’exception de l’écotoxicité, où les légumes ont un impact plus élevé. Ce dernier concerne l’utilisation des pesticides dans l’agriculture conventionnelle ; les auteurs proposent que les légumes biologiques entraîneraient une écotoxicité moindre.

Les lignes directrices sur la nutrition sportive recommandent des apports en protéines qui sont plus du double pour les athlètes par rapport à la population générale. Les auteurs suggèrent cependant que les recommandations pour les athlètes ne font pas de distinction entre les sources de protéines et se concentrent généralement sur les protéines animales. Ils suggèrent que davantage de recherches sont nécessaires pour comprendre comment intégrer au mieux les protéines végétales dans l’alimentation des athlètes. Ils font allusion à une étude montrant que la conception de l’AP peut involontairement conduire à des apports en protéines plus élevés, car les protéines d’origine animale sont souvent privilégiées dans le sport et le lait est répertorié à la fois sous les protéines et en tant que boisson. Les chercheurs suggèrent que les besoins en protéines doivent être satisfaits, mais pas dépassés. De plus amples détails sont donnés dans l’étude sur la façon d’y parvenir, citant également la préoccupation d’un inconfort gastro-intestinal potentiel avec une plus grande consommation de protéines végétales.

Les auteurs recommandent la prudence dans la recommandation d’aliments et de régimes avec des athlètes et des individus actifs à faible EnvI – dans des contextes individuels et de groupe – suggérant que l’augmentation des besoins énergétiques devrait se concentrer sur la densité nutritionnelle, tout en veillant à ce que l’EnvI soit minimisée. Ils suggèrent en outre qu’à mesure que les régimes riches en protéines gagnent en popularité, l’urgence de développer un AP durable est accrue. Il n’entrait pas dans le cadre de cette étude de modéliser un AP écologiquement durable. Les auteurs déclarent qu’il s’agit de la première étude à étudier la durabilité environnementale dans la nutrition sportive.

Intérêt supplémentaire :

L’Athlete’s Plate (AP) est un outil validé développé pour aider les diététistes travaillant avec des athlètes ou les athlètes eux-mêmes à modifier l’apport alimentaire en fonction des changements de volume et d’intensité d’entraînement (définis dans la littérature comme charge d’entraînement). L’AP change de charge d’entraînement tout au long du programme annuel d’entraînement et de compétition.

Commentaire de l’éditeur :

Cet article comprend des informations générales détaillées sur les perspectives environnementales (par exemple, l’évaluation du cycle de vie), ainsi que la plaque de l’athlète. C’est une excellente introduction pour ceux qui s’intéressent à la fois à la durabilité environnementale des régimes alimentaires et à l’alimentation des athlètes.
Peu d’études à ce jour ont inclus l’écotoxicité, ce que fait cette étude.

Lien libre accès à l’article :

https://doi.org/10.3390/nu12082484

Conflit d’intérêts/Financement :

N / A

Liens externes pertinents :

https://swell.uccs.edu/theathletesplate

Service alimentaireSoins nutritionnels
Changement de politiqueDéveloppement des connaissances personnellesÉducation
Global